Verdon: Pichenibule, Estamporanée …

Long we dans le Verdon pour réaliser 2 belles voies mythiques des gorges, Pichenibule et Estamporanée, et une autre plus tranquille, Hissage Nocturne.

Estamporanée

Pichenibule

Vu l’heure avancé on est parti du jardin des écureuils, zappant les 4 premières longueurs. Ca commence par une série de traversée sur la gauche, dans un niveau modeste, 5+ / 6a. A un relais on voit un gars descendre en moulinette, surprise c’est Paolo un guide italien rencontré cet été ! Il se fait les 100m de Trous secs en une grande longueur !

Pichenibule

On arrive aux choses sérieuses: un long 6c/6c+ avec un pas au début et un autre à la fin, en dalle sur du beau rocher gris. Le mur final est superbe, mais le 7b+ est trop dur, même pour Francois, alors va pour le tire clou. Pour finir un long 5+ bien engagé me procurera de bonnes émotions vu l’état de daubage de mes petits bras !

Estamporanée

Estamporanée

En allant faire Deputindebopa au printemps, on avait observé une cordée dans Estampo et ça nous avait bien donné envie de revenir faire cette voie réputée des gorges: ouverte en 1974, on y trouve 2 longueurs en 6c en fissure large peu équipée, et où même un camalot n°4 est presque un peu juste ! Suit une cheminée en 5+ improtégeable au début puis gavée de lunules. Toutes les longueurs sont belles (à part la 1ère qu’on a zappé en arrivant par les rappels des Caquous) et c’est plutôt varié, de la fissure fine à la cheminée.

Hissage Nocturne

Hissage Nocturne

Alors que les uns partaient faire les Rideaux de Gwendal, les autres Troglobulle, il me fallait un truc plus tranquille pour se reposer un peu. La voie est jolie, le rocher varié mais bien agressif. Trop équipée aussi, comme Adieu Zidane à coté: des points tous les 1m50 …. on va dire que ca permet de découvrir le Verdon sans stress ;)

Commentaires